En vedette Sécurité | Lecture : 5 minutes

    Adapter son usine à l’ère de la COVID-19

    La COVID-19 a déclenché une vague de changements autant dans notre manière de produire que notre façon de consommer des biens et des services. Dans l’espoir de poursuivre leurs opérations, les entreprises s’adaptent à cette nouvelle réalité. Les méthodes de production habituelles ont été chamboulées. Bien qu’il soit parfaitement compréhensible que de nombreuses entreprises désirent poursuivre leurs opérations, il va sans dire que cela ne doit pas se faire au détriment de la sécurité des employés. Heureusement, la réduction des risques est possible grâce à l’implantation de mesures strictes auxquelles chacun des employés se doit d’adhérer. De plus, une communication claire et efficace est vitale pour abaisser le niveau de risques au minimum. C’est un effort qui se doit d’être collectif puisque si un employé ne respecte pas les mesures, il risque en conséquence de compromettre la sécurité de toute l’entreprise. Le succès de l’implantation des mesures repose en grande partie sur une communication efficace ainsi qu’une coopération de tous et chacun.

    2 solutions pour sécuriser vos installations

    1. Restreindre les espaces de travail

    La consigne du 2 mètres de distance entre les employés se doit d’être respectée en tout temps. Par contre, il peut survenir des situations où la consigne est difficile ou presque impossible à respecter. Dans ce cas, le respect de la distanciation peut devenir un réel défi logistique. Notamment à cause que certains postes de travail, machines ou appareils ne peuvent malheureusement pas être déplacés. La distanciation sociale peut aussi être un réel défi dans des aires communes comme la cafétéria, les vestiaires ainsi que les salles de bains. Voici des exemples de solutions concrètes et faciles à implanter :

    En cafétéria on peut opter pour des séparateurs multiples autoportants en acrylique ou en polycarbonate pour limiter le contact entre les employés sans pour autant les isoler. Ils peuvent ainsi dîner ensemble, mais en étant séparés par un écran transparent.

    Pour les postes de travail, on peut opter pour des écrans de protection autoportants en acrylique ou en polycarbonate. Cela permet d’éviter de relocaliser les employés et de revoir l’aménagement des bureaux.

    Pour un poste de réception ou un poste où on l’accueille des clients, l’installation d’écrans de protection est aussi une excellente solution pour réduire les risques de contamination.


    Img-Séparateur@2xImg-Écrans@2xImg-Séparateurs-Multiples@2xPour des entreprises qui ont une section bureau ainsi qu’une section production, il peut être judicieux de séparer les employés en délimitant des zones pour attitrer certains secteurs uniquement au personnel de l’usine ainsi que des zones réservées au personnel de bureau. La solution idéale dans la mesure du possible est de contrôler les accès en s’assurant que le personnel de l’usine ait leur propre entrée indépendante de l’entrée du personnel de bureau. Ce qui permet d’éviter le contact entre les travailleurs ainsi les employés de bureau de risques pas de contaminer les employés de l’usine et vice versa.

    2. Instaurer des points de contrôle

    Des points de contrôle ou stations de « décontamination » aux différentes portes de l’établissement avec des étapes précises à respecter. Pour concevoir des stations temporaires on peut penser à installer des séparateurs autoportants de polycarbonate double paroi ou d’acrylique double paroi. En arrivant à la station, chaque employé devra :

    1. Nettoyer ses mains à l’aide d’un gel hydroalcoolique.

    2. Nettoyer ses effets personnels (clés et cellulaire) avec des lingettes désinfectantes.

    3. Nettoyer ses semelles de chaussures

    Pour aller encore plus loin dans les mesures de prévention il pourrait être pertinent de prendre la température des employés pour s’assurer qu’ils ne font pas de fièvre dans quel cas ils devraient être retournés chez eux. Ces étapes sont à titre d’exemple seulement nous ne sommes en aucun cas des experts dans le domaine médical.

     

    Les recommandations générales :

    coronavirus

    1. Porter un masque ou une visière

    Le port du masque ou de la visière est une façon simple de limiter les risques de contagion dans des locaux où plusieurs personnes travaillent en étant près les unes des autres. Le port du masque est maintenant recommandé par la Santé publique du Canada lorsque qu’il est impossible de maintenir une distance de 2 mètres. Le fait de porter un masque permet aussi de limiter les risques de contagion dans le cas où une personne serait infectée, mais asymptomatique. Ainsi, le port d’un masque ou d’une visière a plutôt pour objectif d’éviter que celui qui le porte ne contamine ses collègues. Un excellent outil de prévention, il est par contre essentiel de ne pas prendre pour acquis qu’on est à l’abri de tout avec le masque ou la visière. Les risques sont toujours présents et c’est pourquoi l’on se doit de rester vigilant.

    video-conference

    2.Opter pour des rencontres virtuelles

    Remplacer les traditionnelles rencontres en personne par des rencontres par vidéoconférence pour limiter le contact entre les employés. Dans le cas où la vidéoconférence n’est pas possible, il peut être pertinent d’opter pour des appels téléphoniques. Une façon simple d’éviter des contacts entre les employés. Moins de contacts c'est aussi moins de risques de contamination.

    calendar

    3.Étaler les horaires de travail

    Une méthode efficace qui permet de limiter les contacts entre les employés est d’étaler les horaires de travail. Bien que l’étalement des horaires de travail soit propre à chaque entreprise en fonction de ses heures d’ouverture ainsi que des ressources dont elle dispose. L’objectif étant de diminuer la coactivité.

    • Cela permet de limiter le nombre de personnes présentes au même endroit en même temps. Donc conséquemment, moins de risque de contamination pour les employés. Il est aussi plus facile de mettre en application la distanciation sociale lorsqu’il y a moins d’employés.

    • Cela permet de limiter la propagation du virus dans le cas où un employé s’avère être positif à la COVID-19 un seul des groupes de travail devra être placé en quarantaine. On peut ainsi s’assurer de maximiser les chances de rester opérationnel en prévenant le pire.

    Il est certain que la sécurité en usine englobe de nombreux aspects, les mesures expliquées plus haut sont pertinentes dans un contexte de pandémie, mais il n’en demeure pas moins qu’il existe une multitude d’autres facteurs à considérer pour assurer un environnement de travail aussi sécuritaire que possible on peut penser :

    • Au choix de matériau pour ses structures;
    • Aux risques de chutes et d’accidents de travail;
    • Aux protections des pièces en mouvement.

     

     

     

    Articles recommandés

    Plastiques de performance En vedette Sécurité

    Comment nettoyer le polycarbonate ?

    Le polycarbonate est un matériau dont l’usage est plus répandu que jamais. En effet, la crise de la COVID-19 a causé un ...

    Plastiques de performance En vedette Sécurité

    Les impacts du bruit en milieu de travail

    Saviez-vous que le bruit en milieu de travail a une incidence majeure sur la santé du personnel ainsi que sur les risque...

    Plastiques de performance En vedette Sécurité

    3 points critiques pour une usine plus sécuritaire

    3 points critiques pour une usine plus sécuritaire  La sécurité des travailleurs est un enjeu vital qui nous concerne to...

    E-book : Les plastiques de performance pour l'industrie alimentaire.

    Quel est le plastique qui répond à mon besoin?

    Vous aimeriez recevoir les nouveaux articles publiés?

    Inscrivez votre adresse courriel et recevez automatiquement les articles qui se publient.